Salon du Val de Viosne : Françoise David-Leroy, invitée d’honneur


Françoise David-Leroy a toujours peint. C’est même pour elle un besoin viscéral. « Peindre est une détermination. Souvent une nécessité. La peinture s’est révélée à moi depuis toujours. Elle fait partie de moi » avoue Françoise David-Leroy.

Initialement pastelliste, elle a diversifié sa technique en peignant à l’huile sur bois, puis sur toile. « Il m’aura fallu deux longues années pour avancer techniquement avec cette nouvelle matière afin de me rapprocher de l’essentiel : traduire des ressentis, ces sentiments éprouvés dans le corps qui viennent par des mots et des images » précise l’artiste.

Un univers personnel et poétique

Françoise David-Leroy porte un intérêt particulier à l’humain, et en particulier aux femmes, mais elle affectionne également l’architecture ou la nature végétale. « La femme a été longtemps mon sujet de prédilection. J’ai cherché à saisir les notions de mystère, de sensualité, de solitude, de silence mais aussi d’introspection, d’abandon ou de lâcher-prise. Chaque période correspond à ce que je ressens, à ce que je veux exprimer » confie-t-elle. Ses paysages ont ensuite pris le pas avec l’immensité des espaces, les ensembles de vues d’architectures urbaines, les contre-plongées…

Sa recherche est en constante évolution pour être au plus proche de ses ressentis et de son intériorité.

L’atmosphère délicate et irréelle de son travail est évoquée par des contours incertains, renforcés par une grande liberté de trait. Les nuances et les camaïeux subtils participent à cette mélancolie d’un entre-deux monde. Les fonds texturés accentuent la fragilité de l’évocation.

Ses toiles sont une invitation à la confidence, au calme et à la sérénité où le temps semble se figer dans des moments d’éternité.

Distinctions et récompenses

Médaille d’Or au Salon des Artistes Français au Grand Palais à Paris, Prix Taylor de la Fondation Taylor et récemment, Prix du Maire de l’Arr. de SHINAGAWA-KU au National Art Center de TOKYO, elle expose aussi en galerie en France et à l’étranger, dans différents salons comme la Société Nationale des Beaux-arts au Carrousel du Louvre. Elle est aussi l’invitée d’honneur de plusieurs salons dont le Salon dePontoise, Mairie du Ve Paris, Salon de Saint Germain en Laye, Salon de Colombes, Salon du Mesnil-le-Roi, Salon de Fontenay-le-Fleury, Salon de Ballancourt-sur-Essonne, Salon d’Andrésy, Salon de Milly-la-Forêt, Chambourcy, Cholet…

Le mot de l’artiste

En ces moments difficiles pour les artistes. Mon travail reste inchangé quant au fond. Notamment mes recherches, d’après certaines vues de Paris ou de gros plans d’architectures, où j’aime allier la force et le sensible. La création est un merveilleux tremplin qui permet, aujourd’hui plus que jamais, de s’évader dans notre monde pictural et d’oublier un moment, les tourments actuels.

Quant à la forme, la covid a bouleversé nos habitudes légitimes : l’impossibilité de montrer nos œuvres ; salles d’exposition et salons fermés, galeries plus ou moins ouvertes mais sans vernissage… Tout ceci entraine une difficulté à vendre et à vivre normalement en tant que professionnel.

Le moral doit suivre. Il faut apprendre à accepter, supporter et imaginer comment appréhender une nouvelle façon de vivre avec et par notre travail…

Découvrez ses œuvres

Françoise David-Leroy vous présente 11 toiles. Pour les visionner, cliquez sur l’une d’elles puis faites défiler en cliquant sur les flèches à droite ou à gauche

Accoudée – 27×22, 780 € | Au loin – 27×22, 780 € | Ce presque rien – 27×22, 780 € | Côté Nord – 160×120, 11 000 € | Dans la même veine – 30×30, 900 € | Instant d’absence – 120×120, 6 300 € | Ivre d’absence – 130×89, 4 700 € | Les arches de la nuit – 120×180, 13 000 € | Matin bleuté – 92×73 | Rêve de nuit – 100×100, 4 000 € | Vulnérable – 100×81, 3 500 €

Dimensions données en cm

Coordonnées

Françoise DAVID-LEROY
27 rue Philippe Balas – 78740 Vaux-sur-Seine
06 77 16 04 81 / francoise.david-leroy(at)orange.fr