Irina Alaverdova du 3 novembre au 28 décembre


À la Galerie de Grouchy
Vernissage : vendredi 10 novembre à 19h
Rencontre avec l’artiste : samedi 2 et dimanche 3 décembre, de 14h à 18h.

Née à Moscou, Irina Alaverdova est de ces peintres dont l’art ignore les frontières. Ses toiles poétiques et lumineuses lui valent une notoriété internationale et un nombre de récompenses indécent ! C’est donc un privilège d’accueillir ses toiles sur les cimaises de la galerie de Grouchy, où les artistes russes nous ont si souvent comblés.

Toute petite, elle pouvait oublier de manger mais jamais de dessiner ! Folle de couleurs, Irina Alaverdova est entrée aux Beaux-arts de Moscou dès l’âge de 15 ans, et si ses études lui ont offert la maîtrise de toutes les techniques d’arts plastiques académiques, c’est à son approfondissement personnel qu’elle doit la profondeur de ses huiles sur toile et de ses pastels secs. Coutumière des réseaux et rendez-vous d’envergure internationale tel que Art en Capital, elle s’est vue remettre des prix prestigieux et ses toiles enrichissent jusqu’aux collections privées du Vatican.

Contemplation et liberté du geste

« Comme les artistes japonais, c’est souvent de la contemplation que naissent mes toiles » explique Irina Alaverdova, il faut que quelque chose attire mon œil plusieurs fois et que le sujet murisse ». Cette intériorité se manifeste effectivement dans chacun de ses paysages, portraits ou natures mortes, où elle harmonise magnifiquement des nuances de couleurs lumineuses et aérées. Entre Saint-Pétersbourg et Paris (deux thèmes chers à l’artiste), on voyage dans ses tableaux comme dans un rêve empreint d’optimisme et de joie intérieur. Une exposition d’Irina Alaverdova, c’est une cure de bien-être, alors venez donc vous ressourcer au château de Grouchy !