Jacqueline Pelon


Du 4 au 27 février à la galerie de Grouchy

  • Vernissage : vendredi 7 février à 19h
  • Présence de l’artiste : samedi 8 et dimanche 9 février de 14h à18h
Pendant un mois la Galerie de Grouchy accueille près de 60 toiles de Jacqueline Pelon. Une artiste passionnée d’aquarelle qui nous offre une exposition fraîche et lumineuse.

Parcours

Membre d’une famille d’artistes (une arrière-grand-mère pastelliste, une grand-mère chanteuse et un oncle pianiste), Jacqueline Pelon se passionne très tôt pour le dessin et la peinture.

Ses études secondaires la conduisent tout droit à l’École des Beaux-Arts de Lorient, puis à Rennes pour obtenir un professorat de dessin en 1970. Cette formation lui permettra de s’initier aux arts, notamment au dessin, à la peinture à l’huile, à la peinture sur soie, au tissage, à la sculpture sur bois et au modelage. Après l’obtention de son diplôme de dessin, elle enseigne pendant deux ans à Chateaubriand, puis s’installe à Taverny dans les années 80, et fait de la peinture son métier en 1985. Plusieurs fois invitée d’honneur dans les salons, elle reçoit différents prix comme celui de l’œuvre sur papier pour le Chalutier à marée basse en 2009 au Salon du Val de Viosne à Osny, ou encore, le Prix du salon à Nantes, en novembre dernier.

Aujourd’hui résidente à Batz-sur-Mer, l’artiste vient en région parisienne pour exposer et enseigner lors de stages sur l’aquarelle.

Des œuvres « imprévues », entre rêve et réalité

Après avoir commencé par réaliser des peintures à l’huile, Jacqueline Pelon se tourne vers l’aquarelle. Elle découvre alors une technique rigoureuse et exigeante dans laquelle la rencontre entre l’eau et les pigments est toujours imprévisible.

Jeux de transparences et luminosité inspirent sa palette, regroupant ainsi les couleurs rose, jaune, orange, bleu et vert. La maîtrise parfaite des contrastes trouble le spectateur et le fait osciller entre rêve et réalité. Bords de mer, petits villages de Provence, bouquets de fleurs et jardins seront source d’inspiration tout au long de sa carrière.

À la recherche du motif, Jacqueline Pelon installe son chevalet au gré de ses voyages puis reprend son sujet sous différentes variantes en atelier. Quant à ses portraits, ils reflètent une peinture sensible avec des personnages porteurs d’exotisme et d’universalité, offrants un regard puissant sur le monde…

Reflets de voiliers
Parasols sur le marché
Chalands en Brière
Ciel d'orage sur le marais