Dominique Maillochon

Exposition du 2 au 29 octobre

Depuis plus de vingt ans, Dominique Maillochon utilise la peinture à l’huile, appliquée au couteau dans un geste vif, pour saisir « l’instant ». Que le sujet soit champêtre, maritime ou urbain, ses toiles restituent la lumière dans ses variations les plus subtiles, comme le faisaient les impressionnistes. Une référence que son talent ne déshonore pas !

Il faut dire que dès l’enfance les jeux de lumières et de couleurs fascinent ce petit Argenteuillais qui peint très tôt et s’aventure dans différentes techniques. Si la vie professionnelle met entre parenthèse sa création pendant longtemps, celle-ci reprend avec force à la quarantaine, grâce à certaines rencontres artistiques, notamment au sein de l’Académie Argentolienne de peinture dont il sera président par la suite. Avec la bonhomie qui le caractérise, Dominique Maillochon s’implique depuis de nombreuses années dans différents groupes de peintres : à Carrières-sur-Seine, Vauréal, Cormeilles en Parisis ou encore, dans le Marais à Paris...

La reconnaissance de ses pairs est largement établie et récompensée : sollicité 16 fois comme Invité d’honneur dans des salons reconnus comme Argenteuil ou Vauréal, et jusqu’en périphérie de Niort ou Bourges, il a par ailleurs fait plus d’une vingtaine d’expositions personnelles dans divers lieux, dont le château Conti de l’Isle-Adam, ou des galeries privées, notamment à Giverny. En 2018, il a été classé dans les 5 meilleurs artistes lors du Festival international de peinture de Magné.

Résidant aujourd’hui à Argenteuil entre octobre et avril, il vit les autres mois de l‘année à Angles-sur-L’Anglin, dans la Vienne, où il est propriétaire de la Galerie : « L’Arceau », dans laquelle il présente ses  œuvres.

Ressentir et restituer les atmosphères

Démarche artistique largement inspirée des Impressionnistes, Dominique Maillochon aime à installer son chevalet en plein air, pour ressentir les scènes qu’il peint : campagne du Vexin, mer et embruns bretons, agitation urbaine ou abords d’usine aux fumées épaisses, presque palpables... Ses motifs ne sont jamais restreints à des choix « académiques », mais prioritairement à ce qui le touche, ce qui raconte une histoire, éveille un souvenir ou provoque une poésie inattendue. Ainsi, une mobylette vintage, un engin de chantier, un tacot abandonné à la nature, ou de vielles bouteilles vides, trouvent, au travers de ses toiles, une seconde vie, et nous, des émotions revigorantes !

Contact

Coordonnées

Galerie de Grouchy
14 rue William Thornley
95520
Osny