Les tribunes d'expression

Que faire de nos vieux ? qui sont ils ? Mais c’est nous, c’est vous, c’est nous tous. Il est fort probable que nous vivions vieux, mais incertain que nous vivions en bonne santé.
Si l’insertion des personnes handicapées progresse, pas encore satisfaisante, l’âgisme, en revanche, condamne les vieux à la concentration dans des structures qu’ils n’ont pas choisies et qui deviennent des « ghettos ». Personnes âgées maltraitées, salariés malmenés, virtuosités comptables, argent public gaspillé. Nous sommes concernés. Qui ne le sait pas ? Résistant à toutes les pressions un journaliste nous a livré un document éprouvant : des révélations ahurissantes, récits émouvants multiples, vaste réseau d’influence, bien loin du dévouement des équipes d’aidants, de soignants attachés au soutien des plus fragiles. Prisées des investisseurs, les résidences de nos aînés (EHPAD) font donc l’objet de transactions sur les marchés financiers, au même titre que les banques et les compagnies pétrolières ? Nous ne pouvons pas accepter le management de la terreur et le détournement de l’argent public. Que faire ? Des alternatives à l’EHPAD : Résidence autonomie - accueil familial - maintien à domicile et l’entrée en maison de retraite etc.
Réfléchissons et osons des solutions dignes

Malek Benseddik - Amandine Martinez

Ce mois de mars annonce le printemps mais aussi l’optimisme et l’espoir que cette pandémie, qui a rythmé notre quotidien depuis deux longues années, soit enfin endiguée. Cette cinquième vague nous a tous obligés à respecter de nouvelles règles sanitaires contraignantes mais ô combien
nécessaires pour nous protéger et protéger les autres. Et la prudence reste indispensable, notamment pour les plus vulnérables d’entre nous.

Toute l’équipe municipale se joint à moi pour rendre hommage une fois encore, mais les aurons-nous jamais assez remerciés ? Aux médecins, infirmiers, aides-soignants, pharmaciens, laborantins, sapeurs-pompiers… Et à tous ceux qui d’une façon ou d’une autre se sont engagés pour
aider autrui.

Cette pandémie a ainsi été le reflet de ce que doivent être l’engagement et la citoyenneté au sens large. Pour y faire face, l’implication de chacun a été plus que jamais nécessaire, et les divers élans de solidarité qui ont été déployés ont montré à quel point les Français (et les Osnyssois !) sont enclins à aider leur prochain. Nous remercions chaleureusement les habitants, les commerçants, les associations, les entreprises qui, chacun à leur manière, ont participé à enrichir le quotidien de notre ville malgré le contexte.

Les élus que nous sommes œuvrent quotidiennement au service des administrés et travaillent sans relâche afin de mener à bien les projets pour lesquels vous nous avez élus. Ce début de mandat a été particulier car notre engagement était de venir vers vous, de travailler avec vous et de vous proposer des actions et des événements pour échanger. Si un tiers de notre mandat aura été tronqué par cette conjoncture difficile, notre sens de l’intérêt général chevillé au corps, nous avançons !

L’engagement citoyen peut se traduire de multiples façons : voter, s’informer des décisions prises, s’investir pour une cause d’intérêt général, participer ponctuellement à la vie associative ou à des projets participatifs, s’impliquer dans le Conseil municipal de jeunes…

La citoyenneté se définit par la participation à la vie collective qui va souvent de pair avec l’idée de solidarité, d’entraide et d’écoute. Confortons, ensemble, la dimension humaine de l’action publique en rapprochant élus et populations autour d’un objectif commun : contribuer à améliorer la qualité de vie des Osnyssois.

Plus que jamais, vous pouvez compter sur notre engagement !

Je m’engage pour Osny - Liste de la majorité